Empreinte Ecologique Ouverte

Base de connaissance collaborative autour des méthodes de calcul de l'Empreinte écologique

Rechercher 
Menu
Accueil
Qui sommes nous ?

Vision

Méthodes

Au concret

Actu

  • Articles récents
  • Newsletter WWF
  • Grenelle et IFEN 2008


Contrat Creative Commons
Le contenu de ce site, texte et images,
est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.

empreinte halle alimentaire

imprimer

EE de la halle

Projet dirigé par Philippe

A l'UCO il y a une mini usine, on produit de l'agro-alimentaire ou des cosmétiques. Les étudiants ont fait 1200 repas et 240 kg de produits cosmétiques avec de vrais clients. Périmètre très restreint : ni matières 1° ni transports, exclusivement processus de transformation + quantification des déchets.
Utilisé des outils classiques de gestion de production : réduire énergie etc. Nomenclature = matières 1°, produits finis et semi finis.

Pizza

Farine, sel et eau = pâte (semi fini) ; sauce garniture (semi fini) ; pizza. Gamme = ressources mises en oeuvre (pétrin, mélangeur, doseuse, tapis convoyeur, four)
Analyse de déroulement : pesage, attente, pétrin, etc. On mesure les temps à valeur ajoutée et les temps sans valeur ajoutée (qu'on essaie de réduire). Ca oblige à tout quantifier. 80 pizza, approche normative fixée depuis 1947 => on sait le pétrin a fonctionné tant d'heures etc.

Riz

Un autre groupe a travaillé sur la cuisson du riz. Energie qui passe dans la cuisson versus dissipée, quel est le rendement réel ? Exemple un radiateur de 1000 watts = 1 kwh tant qu'on est en dessous de 20°C, après on passe à seulement 30%. Allumer, maintenir en chauffe ?

Autres projets

En amont de la production, on a mesuré les conso d'eau, élec, gaz = conso dormante (bureaux, sanitaires, bureau des étudiants). On a identifié comme ça les pics liés à la production
Un autre a regardé tous les déchets pendant la production (carton, plastique etc). Un gros problème est l'eau de lavage.

Premiers résultats

  • On a trouvé 0,009 hectares pour 80 petites pizza de 80 grammes (une normale = 250 g), soit 1 m2 par pizza (une même quantité de pain ferait 0,88 m2). Pétrin, laminoir, cuisson et surgélation pendant 24 heures. Pas de transport puisque ça a été consommé sur place.
  • Pour les 1200 repas (entrée + plat principal + dessert), on est avec des entreprises locales. Le centre d'aide alimentaire et les entrepôts sont à 5 km. 64 heures de travail au global pour les 1200 repas complets, soit 1,68 hectares et 1,89 avec les déchets, soit environ 16 m2 par repas. Par comparaison, l'empreinte du repas moyen de Céline, au regard des matières brutes, est de l'ordre de 10-12 m². On pourrait alors s'amuser à voir ce que ça donne en prenant en compte les matières 1° choisies, voire en les faisant varier (poisson/viande...). Attention tout de même : l'EE liée à l'énergie de fabrication des repas, qui peut paraître importante (supérieure à l'EE des matières 1ères d'un repas classique), ne peut pas vraiment être généralisée à l'énergie qui serait consommée pour fabriquer les mêmes repas en IAA. En effet, on est ici sur une petite échelle, ce qui n'a rien a voir avec une entreprise (ils font faillite s'ils passent 64h à faire 1200 repas!!!). Attention donc aux généralisations trop attives...
  • 240 kilos de cosmétiques : 0,71 hectares (gel exfoliant, crème hydratante au chocolat, masque aux algues. Client = population en difficulté, la production répond à toutes les normes (les étudiants sont mis en situation professionnelle)

Pour terminer, il faudrait croiser aussi les deux approches : gestion de prod avec des temps précis, et consommation réelle d'énergie. Est-ce cohérent ? Il faudrait évaluer l'empreinte des boîtes de conserve et des surgelés, et l'empreinte moyenne des transports. Cf le travail de Christine sur ce que les gens achètent

Enseignements
  • Ce qu'il faut c'est codifier la méthode : gestion de production. Ce discours va parler aux industriels, ça parlera à un gestionnaire de prod ou un contrôleur de gestion.
  • Combiner une approche globale (on suit un seul compteur à l'entrée) avec une approche de processus / approche de déroulement, et on compare les deux. Une entreprise pourrait ainsi évaluer l'énergie réelle consommée par un carton de 80 pizza. Cette approche est simple (les entreprises ne peuvent pas se payer un audit ou un ingénieur à temps plein pour faire ça. L'idée est de faire une photo de l'analyse de déroulement le matin et une le soir en optimisant, et de calculer l'empreinte des deux cas
  • Aller voir l'entreprise Le Graët pour tester cette méthode avec eux ? "L'UCO c'est cette usine en plus petit", voir avec le Pays de Guingamp
  • Mettre en ligne une synthèse de ces travaux

Collaborateurs de cette page: celine et thanh .
Page modifiée dernièrement le Lundi 14 Avril, 2008 [08:45:30 UTC] par celine.


Aide et outils


Téléchargement

Tableur Empreinte Ouverte (TEO) 0.16

TEO-0.16.tar.gz

TEO-0.16.zip

Le tableur est sous Open Office (faites un geste pour votre liberté Télécharger Open Office)


RSS Wiki RSS Galeries d'images RSS Forums
[ Temps d'exécution: 0.14 secs ]   [ Mémoire utilisée: 1.34MB ]   [ GZIP Disabled ]   [ Charge du serveur: 0.02 ]
Dernière mise à jour CVS: Dimanche 02 Mars, 2008 [11:53:28 UTC]