Empreinte Ecologique Ouverte

Base de connaissance collaborative autour des méthodes de calcul de l'Empreinte écologique

Rechercher 
Menu
Accueil
Qui sommes nous ?

Vision

Méthodes

Au concret

Actu

  • Articles récents
  • Newsletter WWF
  • Grenelle et IFEN 2008


Contrat Creative Commons
Le contenu de ce site, texte et images,
est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.

Pays de Guingamp

imprimer

Mobiliser un territoire pour réduire son empreinte écologique


1. Le contexte

Le projet d’empreinte écologique du Pays de Guingamp a débuté depuis le mois d'avril 2007. La première phase du projet s’achèvera en juin 2008 ; les premiers résultats permettent d’identifier clairement les enjeux les plus féconds à approfondir dans la perspective d’une seconde phase qui se prolongera jusqu'en décembre 2009.

Grâce aux partenariats qui ont été tissés avec des structures référentes dans le domaine de l’empreinte au niveau national (Institut Angenius, Médiation et Environnement, Agrocampus de Rennes et international (Global Footprint Network, WWF Belgique et France, Ecolife (Belgique) par l’intermédiaire d’Angenius), les expériences pilotes menées par le Pays de Guingamp trouvent une légitimité forte.
En effet, les travaux sont validés par un comité d’experts associant ces acteurs référents. Ils sont relayés par le biais d'une plate-forme de services Internet et d'un réseau d'acteurs collaborant à une échelle nationale et internationale sur l'empreinte.

L’ancrage du projet au niveau local est quand à lui assuré par la mise en œuvre de projets d’empreinte qui associent des partenaires guingampais : UCO (Université Catholique de l’Ouest) de Guingamp, S.M.I.T.O.M (Syndicat Mixte Intercommunal de Traitement des Ordures Ménagères) de Launay Lantic (Lanvollon),… La présence du Conseil Régional, du Conseil général, de l’Agence de l’Eau Loire Bretagne, de la Lyonnaise des eaux et du G.I.P du Pays de Guingamp en tant que membre du comité des financeurs est un gage de réussite pour déployer la diffusion de la connaissance et les processus d’expérimentation en cours sur l’empreinte écologique.

Les formations organisées sur tout le territoire à destination des élèves de l’enseignement secondaire et supérieur et les opérations de sensibilisation du grand public permettent une appropriation progressive du projet par les acteurs locaux : Ville de Guingamp, C.A.U.E (le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement), CIVAM Bretagne (Centre d’Initiatives pour Valoriser le Milieu Agricole et Rural), Réseau au fil de l’Eau, Centre Forêt Bocage, ect…
En parallèle, depuis 2003, l’empreinte écologique progresse rapidement d’un point de vue méthodologique, institutionnel et pratique dans le monde . Le projet mené par le Pays de Guingamp fait ainsi figure de précurseur en France, en lien avec le réseau d'acteurs rassemblés autour de l'empreinte en France et à l'étranger.

2. Enjeux pour le Pays de Guingamp en 1ère phase

Le projet initié par le Pays de Guingamp entre avril 2007 et juin 2008 a répondu à deux enjeux :

1) Se mettre en cohérence avec les travaux menés par le GFN et Angenius afin de développer la formation citoyenne, promouvoir les applications sur le terrain et constituer une base d'expertise propre

Quelques précisions importantes sur le choix des partenaires scientifiques : Thanh NGHIEM, présidente de l’Institut Angenius a intégré le « Comité scientifique Empreinte » au mois de septembre 2007. La singularité de l’Institut Angenius est de s’inscrire dans un modèle de développement fondé sur l'ouverture et le partage libre des connaissances (principe du libre et de référentiels tels que "copyleft" ). Ceci répond pleinement à l’objectif du Pays de Guingamp qui est d’assurer la transférabilité des travaux entrepris à d’autres entités.

Pour relayer l’avancée des travaux de recherche sur l’empreinte, le Conseil de développement a développé des outils pédagogiques qui facilitent l’accès à la connaissance et créent une interface directe entre le monde scientifique et la société civile.

Rappelons qu’il existe deux méthodes de calculs d’empreinte qui font chacune références à deux façons distinctes de calculer l’empreinte d’une entité, d’une collectivité ou d’une entreprise… : l’approche « compound » (agrégée) et l’approche « component » (micro).

√ L’approche « micro » permet de calculer une empreinte à partir de données locales spécifiques à un territoire, à un pays, etc… Cette méthode de calcul est la plus couramment utilisée car elle est relativement simple : il "suffit" d'identifier les consommations de l'entité et de les convertir en empreinte grâce aux Comptes Nationaux d'empreinte du GFN. Cette méthode empirique n’est, par contre, ni exhaustive, ni homogène à cause de la variabilité des hypothèses de calculs qui peuvent être utilisées.

√ L’approche « agrégée » est en théorie celle qui permettrait des comparaisons homogènes entre régions ou secteurs d’activités. Elle agrège en effet les Comptes Nationaux du G.F.N et propose une estimation de l'empreinte par grand secteur d’activité (public ou privé). Cet outil national permet ensuite de comparer de manière homogène des territoires ou des industries, en partant des consommations.

Aujourd'hui, nous ne disposons pas pour la France de ces matrices "compound". A ce jour, seuls quelques pays (Angleterre...) disposent de ces tableaux, qui nécessitent un travail conséquent de développement associant scientifiques et acteurs. Un travail de recherche appliquée en ce sens est aujourd'hui piloté par l’Institut Angenius et ses partenaires .
On peut remarquer que tous les pays sont passés par des projets "micro" avant de s'engager (éventuellement) dans une démarche "compound".

Et Guingamp là-dedans ?

Au vu de ce qui précède, un calcul consistant de l’empreinte écologique du Pays de Guingamp, au sens "compound", n'aura d'intérêt qu’à partir du moment où un tel outil sera reconnu au niveau national.

Cet outil permettrait au Pays de Guingamp :

• d’identifier les secteurs d’activités et les modes de vie ayant le plus d’impact environnemental pour le territoire
• d’utiliser l’empreinte comme outil de prospective territoriale (comparaison de scénarios) pour identifier les marges de progrès et engager le changement.

L’enjeu majeur étant de stimuler les changements de pratique dans la vie quotidienne de chacun, les calculs "micro" remplissent leur fonction initiale : sensibilisation des citoyens, collecte de donnés, premières modélisations avec des universités ou écoles (cf UCO). Quand aux projets en cours sur le Pays de Guingamp, le degré de précision des résultats n’est pas rédhibitoire. Il s’agit avant tout de hiérarchiser les leviers d’action les plus significatifs pour réduire son empreinte individuelle et indirectement l’impact porté à l’environnement à l’échelle du Pays.

2) Mettre en place des actions exemplaires pour promouvoir des modes de vie durables à travers des calculs d’empreinte « micro »

La méthode de calcul micro est un support privilégié pour organiser un travail collaboratif en association avec les acteurs du territoire. La nature des données à collecter et les paramètres que l’on souhaite intégrer doivent faire l’objet de nombreux arbitrages qui alimentent les discussions et facilitent au final l’appropriation de l’outil par les futurs utilisateurs.
Les projets de calculs menés par le Pays de Guingamp utilisent cette méthode de calcul. La multiplication et la mutualisation de ces expériences pilotes s’inscrit comme un enjeu majeur pour sensibiliser les élus, les citoyens, etc.. à la nécessité de se doter d’outils d’évaluation pertinents pour chiffrer l’impact des activités humaines sur la biosphère.

3. Les phases du projet

→ La phase I du projet (avril 2007 - juin 2008) a permis de cadrer les programmes et de les ancrer auprès des acteurs (réseau empreinte écologique, acteurs du territoire, écoles, grand public). Dans cette première phase de travail, des applications sont notées dans le domaine de la « Formation » et dans la mise en œuvre expérimentale de calculs d‘empreinte « micro » comme support de formation pour les étudiants et enseignants.

→ La phase II vise à : d'une part à poursuivre les objectifs attendus en terme de formation et d'autre part mener des projets de recherche appliquée au territoire complémentaires des travaux en cours afin de constituer une base d'expertise propre au Pays de Guingamp, et à terme être en mesure de contribuer à la planification et l'évaluation du développement durable.

Le premier volet (éducation) et le deuxième volet (recherche action sur deux ou trois projets pilotes pour démontrer la logique de travail : empreinte du changement, ect) se font en continuité de la phase I. Le troisième volet (Expertise, ingénierie de projet, capitalisation des résultats, planification et évaluation des politiques publiques) se rajoute aux champs précédents et les complète.

Ce projet est conduit par Tiphaine


Pour en savoir plus :

Collaborateurs de cette page: tiphaine et thanh .
Page modifiée dernièrement le Jeudi 10 Avril, 2008 [12:19:42 UTC] par tiphaine.


Liste des fichiers joints
  nom desc téléchargé taille >
1 : 11 icon Empreinte Pays Guingamp.pdf Ven 27 Avr, 2007 [15:42 UTC] par tiphaine 362.33 Kb 330
Aide et outils


Téléchargement

Tableur Empreinte Ouverte (TEO) 0.16

TEO-0.16.tar.gz

TEO-0.16.zip

Le tableur est sous Open Office (faites un geste pour votre liberté Télécharger Open Office)


RSS Wiki RSS Galeries d'images RSS Forums
[ Temps d'exécution: 0.23 secs ]   [ Mémoire utilisée: 8.94MB ]   [ GZIP Disabled ]   [ Charge du serveur: 0.12 ]
Dernière mise à jour CVS: Dimanche 02 Mars, 2008 [10:53:28 UTC]